Vie & Cancer Partenaires
Traitements

Traitements

Chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie et maintenant immunothérapie. De quoi parle-t-on ?

Vous êtes ici : Accueil > Traitements > Médecine intégrative, pour une approche globale de l'être humain

12
novembre
2015

Médecine intégrative, pour une approche globale de l'être humain

Le 12 novembre 2015 dans la catégorie Traitements
Médecine intégrative, pour une approche globale de l'être humain
Traitements

Traiter la personne dans sa globalité, au lieu de ne s'attacher qu'à l'organe malade, tel est l'objet de la médecine intégrative. Platon le résumait déjà ainsi « Que les thérapeutes séparent l’esprit du corps est une grande erreur de notre époque, lors du traitement des êtres humains ».

L'OMS définit la santé comme "un état complet de bien-être physique, mental et social". Le Docteur Ingrid Theunissen, spécialiste en gynécologie obstétrique depuis 1992, nous dit que la pratique clinique l'a également amenée à ce constat: la santé est autre chose que l'absence de pathologie. Tout comme il me semble que la paix est autre chose que l'absence de guerre. 

Agir par prévention, en veillant à son mode de vie, nous paraît également chose acquise. Mais il s'agit également, lorsque la maladie survient, de tout mettre en oeuvre pour permettre au corps de retrouver un fonctionnement harmonieux. 

Le plus grand obstacle, comme le reconnaissait le Docteur David Servan-Schreiber, auteur du livre "Anticancer, les gestes quotidiens pour la santé du corps et de l'esprit", est que tout discours qui n'est pas uniquement centré sur les traitements conventionnels risquait rapidement d'être accusé de susciter de "faux espoirs".

Combiner les approches conventionnelles aux méthodes dites "alternatives" ou "holistiques", telles que l'acupuncture, l'aromathérapie, l'hypnothérapie, etc. est désormais reconnu scientifiquement (lire à ce sujet l'article de passeport santé).

Se focaliser sur le patient, comme personne dans sa globalité, et non sur la partie de son corps qui développe le cancer, n'est pas encore toujours pris en compte par tout les médecins. Quand j'étais à l'hôpital, pour le traitement de mon cancer, et que j'ai mentionné l'homéopathie et l'acupuncture que je faisais à côté des traitements, je me suis vue moquée par l'interne qui venait évaluer mon état après la chirurgie. 

Heureusement, les moeurs changent. Thierry Janssen, médecin et psychothérapeute, défend également cette notion de soin de l'être dans son entièreté et sa complexité. J'en parle dans l'article consacré à son ouvrage "La maladie a-t-elle un sens?" (lire l'article).

La médecine intégrative remet le patient au centre, en le rendant co-responsable de sa prise en charge et de son traitement. Un processus de patient empowerment, loin de la vision dépassée du médecin paternaliste tout-puissant. 

Aux Etats-Unis, la médecine intégrative dans le traitement du cancer prend de l'ampleur. Il existe même une organisation professionnelle sur le sujet: Society for integrative Oncolgy

En Belgique, on compte des médecins qui la pratique, gageons qu'un jour, les hôpitaux belges puissent lui donner toute la place qu'elle mérite dans le traitement du cancer, comme c'est déjà le cas à la Clinique du Sein du CHIREC qui le dit en ces termes: l’oncologie de demain sera inévitablement intégrative car la qualité de vie est maintenant reconnue comme une variable importante dans le taux de guérison.

Voir vidéo RTBF sur le sujet