Vie & Cancer Partenaires
Traitements

Traitements

Chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie et maintenant immunothérapie. De quoi parle-t-on ?

Vous êtes ici : Accueil > Traitements > Les soins de support en oncologie

17
mai
2016

Les soins de support en oncologie

Le 17 mai 2016 dans la catégorie Traitements
Les soins de support en oncologie
Traitements

La prise en charge d'un cancer ne s'arrête pas au traitement de la seule maladie. Traduit de l'anglais « supportive care », les « soins de support » sont définis comme l'ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades tout au long de la maladie. Ils se font en association avec les traitements spécifiques contre le cancer éventuellement mis en place.

EN PRATIQUE

Les soins de supports répondent à des besoins qui peuvent survenir pendant la maladie et lors de ses suites et qui concernent principalement la prise en compte de la douleur, de la fatigue, les problèmes nutritionnels, les troubles digestifs, respiratoires et génito-urinaires, les troubles moteurs, les handicaps et les problèmes odontologiques. Ils concernent aussi les difficultés sociales, la souffrance psychique, les perturbations de l'image corporelle et l'accompagnement de fin de vie (définition issue de la Circulaire DHOS-SDO-2005_1041 du 22 février 2005).

 
OBJECTIFS DES SOINS DE SUPPORT
 
Les soins de support proposent donc une approche globale de la personne et visent à assurer la meilleure qualité de vie possible pour les personnes malades, sur le plan physique, psychologique et social. Ils prennent en compte la diversité des besoins des malades ainsi que ceux de leur entourage et ce, quels que soient leurs lieux de soins. Ils font partie intégrante de votre prise en charge et ne sont ni secondaires, ni optionnels.
 
N'hésitez pas à parler à votre médecin et aux autres membres de l'équipe soignante de la façon dont vous vivez la maladie et les traitements. Cela leur permet de vous apporter les soins et soutiens nécessaires, et de vous orienter au mieux vers les professionnels concernés.
Types de soins
 
Les soins de support concernent tous les soins qui prennent en charge les conséquences de la maladie et des traitements. Ils regroupent notamment :
 

  • La prise en charge et le traitement de la douleur, conséquence des traitements ou de la maladie elle-même. 

  • La prise en charge de la fatigue, qu'elle soit physique ou psychologique. 

  • La prise en charge des effets secondaires des traitements comme les troubles igestifs ou les problèmes de peau. 

  • L'aide à la reprise d'une activité physique adaptée, pendant ou après la maladie. 

  • Le soutien psychologique. Certains malades peuvent en ressentir le besoin tout au long de leur maladie, d'autres à des moments plus spécifiques (annonce, rechute ou au contraire lorsque tout va mieux...). Le soutien psychologique s'adresse aussi aux proches pour lesquels la traversée de la maladie aux côtés de la personne malade peut engendrer un besoin d'accompagnement. 

  • L'aide à l'amélioration de l'image de soi. Lorsque le cancer modifie votre apparence, comme par exemple lorsque vos cheveux tombent, des professionnelles appelées socio-esthéticiennes peuvent vous accompagner et vous conseiller. 

  • Le suivi social. Les patients atteints de cancer peuvent avoir recours à une aide sociale adaptée. Une assistante sociale peut par exemple vous accompagner dans les démarches sociales. 

  • La prise en charge des problèmes diététiques liés à la maladie et aux traitements. 

  • Les soins palliatifs font également partie des soins de support. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, vous pouvez consulter notre page sur les soins palliatifs.

 
QUELS SONT LES PROFESSIONNELS CONCERNÉS ?

Prendre en charge un malade dans sa globalité requiert des compétences différentes. Les soins de support sont donc assurés par des équipes multidisciplinaires œuvrant dans des lieux de soins et en ville (médecin traitant qui coordonne les acteurs de proximité, assistante sociale, diététicien, médecin de la douleur, kinésithérapeute, psychologue ou encore socio-esthéticienne, etc.).
 
N’hésitez pas à vous renseigner auprès directement auprès de votre lieu de soins.


Source : Institut National du Cancer