Vie & Cancer Partenaires

Vous êtes ici : Accueil > Interview du mois > Toujours Belles, Toujours Femmes, des actions concrètes pour améliorer la qualité de vie des patientes

26
mai
2016

Toujours Belles, Toujours Femmes, des actions concrètes pour améliorer la qualité de vie des patientes

Le 26 mai 2016 dans la catégorie Interview du mois
Toujours Belles, Toujours Femmes, des actions concrètes pour améliorer la qualité de vie des patientes
Interview du mois

« De façon conviviale et chaleureuse, des femmes vous aident, en toute discrétion, à retrouver votre féminité pendant et après la maladie. À vous mettre en valeur grâce à une gamme de produits et services adaptés». Toujours Belles est né à l’initiative de Julie De Groot et Catherine Barbier, toutes les deux étant en contact avec des femmes touchées par le cancer du sein dans le cadre de leur travail. Entretien avec Catherine Barbier, cofondatrice.

"Vivre pleinement sa vie de femme, malgré la maladie"

Pouvez-vous nous raconter comment l’idée vous est venue de créer un espace dédié aux femmes touchées par le cancer ?

C’était il y a 5 ans, après avoir vu un reportage à la télé sur une boutique à Paris qui proposait des vêtements adaptés aux femmes confrontées au cancer du sein, avec toutes les marques physiques qu’entraîne la maladie. Moi-même je travaillais dans le domaine des perruques, et j’avais constaté combien il était difficile pour les femmes en chimiothérapie de s’approprier leur corps.

Quels sont les besoins que vous avez identifiés ?

Tout d’abord, au niveau de la perruque, elles devaient venir dans un magasin qui accueille des personnes qui ne viennent pas pour les mêmes raisons, et ce manque de confidentialité était frappant. Je voulais donc créer un lieu où elles se sentaient bien, dans une atmosphère intime, et bénéficier d’une attention privilégiée. Outre les perruques, car cela ne convient pas aux goûts de toutes, ce lieu offrirait un panel de foulard, turban, sans oublier de la lingerie et des maillots féminins, pas du style de ce qu’on pouvait trouver chez un bandagiste.

Comment êtes-vous passé du concept à la mise en œuvre ?

J’ai eu ensuite la chance de rencontrer Julie qui travaillait aussi pour la Fondation Mimi. Nous étions en contact direct avec les patientes et partagions l’envie de mettre nos compétences ensemble pour accompagner au mieux ces femmes à travers l’épreuve du cancer du sein. Julie avait la possibilité d’avoir un local, et grâce à mes contacts, trois de mes clientes (perruquières) se sont jointes à l’aventure. Toujours Belles était née.

Est-ce le personnel soignant qui aiguillait les patientes vers vos services ?

Nous sommes allées les voir, évidemment. Mais ils sont très pris. C’est le bouche-à-oreille qui a été le plus percutant. Une femme contente de nos services, qui en parle à une amie, qui en parle à sa sœur, etc. La presse s’est mise à parler de nous.

En soignant l’image de soi de ces femmes, vous participez à leur bien-être et l’amélioration de leur qualité de vie…

Tout à fait. Beaucoup nous remercient de notre patience, du temps que nous leur accordons pour qu’elles retrouvent leur féminité dans la tempête. La plupart du temps, elles nous confient que le pire n’a pas été l’annonce, mais la perte de cheveux et le regard des autres sur leurs crânes dénudés… Les gens associent cela rapidement à la mort. Pour ces patientes, c’est une double peine, elles voudraient pouvoir avancer dans leur vie, sans avoir en plus ce regard apeuré sur elles.

Vous avez également franchi une étape supplémentaire, que je salue avec ardeur, en créant l’ASBL Toujours Femmes. Parlez-nous de l’activité de cette association ?

Effectivement, nous nous sommes vite rendu compte que le fossé socio-économique n’épargne pas les malades du cancer. Celles qui ont peu, ne dépensent pas ce qu’elles ont dans leur bien-être, les soins médicaux passent en premier. L’ASBL Toujours Femmes est là pour elles. Nous avons créé un forum qui répond un maximum aux questions que ces femmes se posent, car c’est souvent lié aussi à un niveau d’éducation différent, et moins d’accès à l’information pertinente, ou la crainte de « trop poser de questions » à leur oncologue.

Par ailleurs, elles bénéficient d’un bon à valoir de 50 € auprès de n’importe lequel de nos partenaires, qui offrent des services divers comme massage, coaching, maquillage, vêtements… sans aucune obligation d’achat. Le but, qu’elles s’offrent quelque chose qui leur fasse PLAISIR.

Quel est votre prochain objectif ? 

Ouvrir une troisième boutique, nous faire connaître et rester un lieu de détente dans la tourmente pour ces femmes.


Propos recueillis par Magali Mertens pour Vie & Cancer


Les cofondatrices: Julie De Groot & Catherine Barbier