Vie & Cancer Partenaires
Bibliothèque

Bibliothèque

La lecture, c'est la porte ouverte vers un monde infini d'idées, de rêves, de découvertes. Je vous présente quelques romans, analyses ou essais sur le cancer, ou la vie en générale, agrémentés de ma critique.

Vous êtes ici : Accueil > Bibliothèque > "Se faire le cadeau du Pardon", Pierre PRADERVAND

06
janvier
2017

"Se faire le cadeau du Pardon", Pierre PRADERVAND

Le 06 janvier 2017 dans la catégorie Bibliothèque
"Se faire le cadeau du Pardon", Pierre PRADERVAND
Bibliothèque

Dans ce petit ouvrage aux nombres de pages inversement proportionnels à la portée du message, Pierre Pradervand va à l’essentiel. « Pardonner, c’est découvrir le DON qui est caché derrière l’épreuve ». Avant d’être un acte accordé envers son prochain, c’est surtout le chemin à parcourir pour se pardonner à soi, difficile quand nous sommes nos plus impitoyables juges intérieurs.

Pierre Pradervand a exercé, au cours d'une carrière de plus de trente ans, des métiers aussi divers que sociologue, journaliste, responsable de programmes de développement, consultant international et formateur d'adultes.

L’auteur aborde la question sous quatre angles complémentaires :

  • Pardonner aux autres ;

  • Demander pardon à quelqu’un ;

  • Se pardonner ;

  • Le pardon radical ou « pardon cadeau ».

Suite à ses expériences, Pierre Pradervand partage ses présupposés sur la Vie, l’Univers et l’Amour dès le début, afin que le lecteur comprenne l’esprit de son livre. Comme toutes les croyances, elles ne s’imposent pas aux lecteurs. Mais dès lors que l’on s’intéresse à la physique quantique, au développement personnel, à des auteurs tels que François De Witt[1]ou Deepak Chopra, ces principes ne sont pas une découverte, mais ils sont néanmoins une révolution dans notre manière d’aborder ces grandes questions.

En (très) résumé, disons que nous sommes des êtres spirituels faisant un apprentissage spirituel dans un corps humain matériel. Et même si cela ne vous parle pas, vous semble trop « new age » je ne peux que vous conseiller de lire le livre avant de vous faire une opinion tranchée. Ce qui est transmis dans le livre n’est que des expériences qui résonnent en nous.

Ce que nous faisons de notre souffrance par exemple est notre choix. Oui, nous pouvons nous comporter en victime, mais nous pouvons aussi dépasser la souffrance pour en sortir grandis (nul ne prédit que ce sera facile). Le pardon est avant tout un cadeau que l’on se fait à soi-même, car comment vivre avec de la colère et de la haine au fond de nous ? Quand on connaît les effets des émotions sur notre santé, c’est de la pure autodestruction que de garder ces sentiments négatifs en soi.

C’est ainsi que l’auteur nous pousse à regarder les choses autrement. Et si finalement nos pires ennemis nous faisaient un beau cadeau sans le savoir ? En attirant notre attention sur notre part d’ombre, ils nous apprennent à mieux nous connaître et nous forcent à dépasser un obstacle (par « ennemis, s’entend toute personne, ou situation, qui induisent de la souffrance dans notre vie).

Mais avant de pouvoir pardonner aux autres, il faut choisir de se pardonner à soi-même. Ne sommes-nous pas nos pires bourreaux ? Si quelqu’un nous disait tout haut ce que nous nous assénons intérieurement à longueur de journée (« je suis trop nul(le), quel(le) raté(e) je suis, idiot(e)…), nous serions pourtant prêts à en découdre, non ? 

En voyant la vie comme une école qui nous éduque (dans le sens « faire éclore »), nous sommes en fait semblables à des bambins qui apprennent à marcher. Ressentons-nous  de la colère en nous remémorant (si c’est possible), combien de fois de fois nous sommes tombés lorsque nous apprenions à marcher petits ? L’auteur nous invite à laisser tomber les « j’aurais du savoir » et à réaliser que nous sommes encore en train d’apprendre à marcher.


Il y a la lecture qui nous offre un chemin d’apprentissage, mais plus que tout, il y a l’expérience. Je vous invite après lecture de ce livre, à la réflexion :

  • Qui sont les personnes à qui j’en veux, de qui j’attends des excuses ?


          En quoi me suis-je senti(e) offensé(e) ? Qu’est-ce que cela dit de moi ?

  • Quelles sont les personnes à qui je voudrais demander pardon ?


          Pourquoi je pense les avoir offensés ? Que dois-je me pardonner à 
          moi-même ?

  • Quelles sont les choses pour lesquelles je m’en veux souvent (un trait de caractère, un comportement…) ? Qu’est-ce que cela dit de moi, de ce que j’aspire à être ? 

L’affirmation : "je suis parfait(e) et je m'aime comme je suis" à répéter plusieurs fois à voix haute par jour vous aidera à faire le chemin vers l’Amour de vous (et cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas changer, mais simplement que vous vous portez assez d’amour pour vous aimer tel que vous êtes, et vous pardonner). 
     



[1]François De Witt est l’auteur de « La preuve de l’immortalité de l’âme ». Ancien élève de l'Ecole Polytechnique et diplômé de Sciences-Po Paris, il a été journaliste économiste, rédacteur en chef ou directeur de la rédaction de l'Expansion, la Vie française, Challenges, Mieux vivre votre argent. Il a également été un chroniqueur à Europe 1, RMC, Radio Classique et France Info.