Vie & Cancer Partenaires

Vous êtes ici : Accueil > Conseils du coach > Le pouvoir de la gratitude cultivée même dans l'adversité, surtout dans l'adversité

03
mai
2019

Le pouvoir de la gratitude cultivée même dans l'adversité, surtout dans l'adversité

Le 03 mai 2019 dans la catégorie Conseils du coach
Le pouvoir de la gratitude cultivée même dans l'adversité, surtout dans l'adversité
Conseils du coach

Le coach accompagne le coaché pour mobiliser ses ressources et avancer sur son chemin. Le témoignage de Carole est puissant, elle a trouvé en elle ce qui la fait avancer. Son moteur : la gratitude. Carole répète inlassablement combien elle est redevable à chaque pièce du puzzle qui l'a aidée à se reconstruire face au cancer. Il reste de nombreuses cicatrices, de nombreux obstacles comme l'impossibilité de porter un enfant, les difficultés financières et une vie professionnelle fissurée par la fatigue, les contraintes administratives... Malgré tout, Carole se sent redevable envers tous les cadeaux de la vie. La personne à remercier le plus profondément, c'est bien elle et son riche parcours intérieur empreint d'amour.

Un texte de Carole Jaquet, diagnostiquée avec lymphome de type 2 A en 2001, à tout juste 27 ans... 


Redevable
 
Envers la mort qui ne m’a pas emmenée
 
Juste envie d’hurler « je suis en vie »
 
Envers mes parents pour qui cette épreuve a dû laissé des séquelles : je crois même que ma maman a pactisé avec … pour me donner une deuxième fois la vie…
 
Envers ma famille qui m’a soutenue
 
Envers ma belle-famille qui a inondé ma vie de ses prières, et à mon beau-père qui m’a prouvé son amour par un cadeau précieux, inestimable, qu’on n’offre pas à n’importe qui dans sa culture
 
Envers une amie d’enfance qui était là pendant le prélèvement de cellules souches…
 
Envers ma cousine qui passait souvent prendre de mes nouvelles et me changer les idées chaque fois qu’elle avait 5 minutes au travail.
 
Envers mon docteur qui m’a écoutée quand je lui ai dit que je ne pouvais plus manger et qui m’a envoyée au scanner salvateur
 
Envers toute l’équipe soignante toujours souriante et à l’écoute, recadrante au besoin, touchante à tous moments, patiente démesurément
 
Envers mes oncologues qui font un travail remarquable, chacun-e à leur manière
 
Envers mon corps et mes cellules qui ont accepté de se battre avec moi
 
Envers mes amis d’enfance, d’adolescence sur qui j’ai pu compter pour faire des bêtises interdites par les docteurs, mais faisant du bien au moral
 
Envers l’amour de ma vie, MBPDD qui se reconnaîtra, philosophe humain jusqu’au bout des ongles, sans qui, je pense, je n’aurais jamais trouvé les ressources enfouies au fin fond de mes tripes pour accepter l’inacceptable quand on n’a même pas 30 ans
 
Envers toutes les personnes que j’ai touchées dans mon désarroi ou ma folie souriante et qui m’ont envoyé, malgré elles, des ondes positives en admirant simplement ce que je dégageais : admiration, dégoût, crainte, force, courage, patience, colère, empathie, douceur, tendresse, curiosité, calme ….
 
Envers mon club « vivre avec… » qui reste un cocon précieux de libre expression sans jugement et sans tabou, même si certain-e-s nous manquent
 
Envers toutes celles et tous ceux qui ont œuvré dans l’ombre, pour soutenir mes proches, pour permettre aux docteurs, à tout le personnel infirmier et soignant de se rendre au travail pour me donner les soins et la patience appropriés, et tout cela en souriant derrière un masque, au personnel des cuisines, aux chimistes et autres chercheurs, à vos dons pour la recherche, aux personnes qui ont soutenu mon entourage et dont j’ignore certainement l’existence, aux personnes qui ont nettoyé autour de moi, afin que je n’attrape rien d’autre…
 
Envers toi qui m’a juste souri dans la rue alors que c’était un jour « sans, » et qui en toute sérénité, simplement, m’a offert un peu de joie et d’espoir sans même le savoir…
 
Envers l’univers qui m’a couverte du cadeau précieux de « grandir » envers et contre …
 
Envers Dieu qui pense certainement que j’ai encore une mission à accomplir ici-bas…
 
Envers la nourriture et l’eau que j’ai parfois juste ingérées, sans plaisir, juste pour garder des forces et de l’énergie, même si c’était pour agir au ralenti…
 
Envers cette expérience de vie qui « remet l’église au milieu du village » et me permet le plus souvent d’apprécier le présent comme un cadeau…
 
Envers mes coups de blues actuels que me laissent entrevoir que quelque chose est à changer absolument dans ma façon de procéder si je veux être heureuse, et relativise l’importance de certaines difficultés ou mésententes, à travers le simple fait de me dire : « ce n’est pas grave »…
 
Envers tout ce que j’ai pu oublier ou ceux dont j’ai ignoré la valeur…
 

Tout simplement merci de me tirer vers le haut et de savoir démêler le positif de chaque être humain que je côtoie, et de chaque situation en voyant quasi toujours le verre à moitié plein : ma force actuelle réside en un optimisme débordant, même si parfois de vieux travers me rattrapent encore ; je rebondis tant bien que mal, mais j’ai confiance.


Merci à Carole pour sa confiance et son partage. 


Ressources sur le pouvoir de la gratitude